15 % des jeunes bruxellois quittent les bancs de l’école de manière anticipée

15 % des jeunes bruxellois quittent les bancs de l’école de manière anticipée

Fouad Ahidar (sp.a) : « Bruxelles ne peut pas se permettre ce genre de situation »

Mercredi 13 juin 2018 — Selon une étude récente, de 15 à 20 % des élèves bruxellois quittent prématurément les bancs de l’école. Chez 45 % des élèves, il y a un risque de décrochage scolaire. Le député bruxellois Fouad Ahidar (sp.a) tire la sonnette d'alarme.

Fouad Ahidar (sp.a) a interpellé le Ministre-Président Rudi Vervoort au Parlement bruxellois à propos du plan régional de lutte contre le décrochage scolaire. Vu que les communautés, qui sont compétentes pour l’Enseignement à Bruxelles, ne tiennent pas de statistiques fiables à ce sujet, le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a lui-même commandé une étude auprès du Hoger Instituut voor de Arbeid (HIVA) (Institut Supérieur du Travail) pour avoir une meilleure idée de cette problématique. L’étude est presque terminée, Rudi Vervoort a déjà donné quelques grandes lignes dans sa réponse.

L’étude dévoile quelques points névralgiques sérieux. Ainsi, comme on pouvait le prévoir, elle met le doigt sur le manque de collaboration et d’harmonisation entre les différents pouvoirs publics. Mais c’est surtout l’ampleur de cette problématique qui inquiète Fouad Ahidar :

« Près d’un jeune sur cinq est effectivement en décrochage scolaire et près de la moitié l’envisage. Il s’agit de chiffres dramatiques. Avec un taux de chômage chez les jeunes de 23 %, il faut que tout le monde se réveille. Trop nombreux sont nos jeunes qui passent entre les mailles du filet. Il ne s’agit pas uniquement d'un drame personnel, c’est aussi un drame pour notre ville. »

L’étude formulera également des recommandations concrètes pour la Région bruxelloise, la Communauté française et la Communauté flamande. Fouad Ahidar demande d’ores et déjà des audiences au Parlement.