Beaucoup de racisme sur le lieu de travail à Bruxelles

1 travailleur sur 5 est victime de discrimination

Vendredi 28 octobre 2016 — Fouad Ahidar (sp.a) est ravi que l'on s'attaque finalement au racisme sur le lieu de travail à Bruxelles. Pour lui, la reconnaissance du problème doit mener à un signal politique fort et des mesures concrètes. Des organismes de contrôle spécialisés et des campagnes spécifiques doivent voir le jour. Une campagne numérique, comme le propose la Secrétaire d'État compétente, Bianca Debaets, ce n'est pas assez, mais cela va dans la bonne direction.

La campagne numérique voit le jour à la suite d'une enquête des syndicats socialiste, chrétien et libéral. Dans le cadre de la campagne « Racisme Game over », ils avaient sondé leurs délégués à propos du racisme sur le lieu de travail.  Les chiffres sont déconcertants. 20 pour cent des travailleurs ont un jour été victimes de discrimination. 34 pour cent n'ont pas obtenu le job de leur vie ou ont loupé une promotion sur la base de leurs convictions religieuses, de leur origine ou de leur couleur de peau. 

Fouad Ahidar : « Il n'y a pas que les personnes d'origine étrangère qui souffrent du racisme, il y a aussi les personnes souffrant d'un handicap, les personnes âgées et les femmes. Principalement lors du recrutement et des promotions. Le travail est la principale source de revenus. Il est donc intolérable qu'une partie de la population soit exclue uniquement parce qu'elle a d'autres convictions religieuses ou qu'elle est née dans un autre pays. »

Fouad Ahidar est heureux de l'initiative de lancer une campagne numérique. Il interrogera la Secrétaire d'État à ce sujet. Fouad Ahidar : « Je me demande uniquement quels sont les résultats concrets que l'on attend d'une telle campagne. Y aura-t-il encore d'autres campagnes et si oui, quand ? ».

Fouad Ahidar entend également savoir s'il y a une concertation avec le secteur de l'intérim. Cela fait déjà longtemps que ce secteur fait de l'autorégulation. Il veut savoir si des chiffres sont connus à propos de la discrimination. Le secteur a-t-il lui-même procédé à une analyse ? Il veut également savoir si madame Debaets planifie une concertation avec son collègue Didier Gosuin, Ministre de l'Emploi, pour lutter contre la discrimination sur le marché de l'emploi bruxellois.

« Les chiffres sont là, noir sur blanc. Il est grand temps que l'on fasse quelque chose », conclut Fouad Ahidar.

Fouad Ahidar

député bruxellois

sp.a fractie BHG – RVG