Bianca Debaets doit s’attaquer rapidement et de manière ferme à la fraude au filtre à particules

«  Un filtre à particules, ça se remplace, pas nos poumons. » Jef Van Damme (sp.a) veut lutter fermement contre la fraude aux filtres à particules.

Mardi 4 juillet 2017 — Le député bruxellois, Jef Van Damme (sp.a) demande, à l’instar de la Flandre, des contrôles supplémentaires dans les centres de contrôle technique bruxellois. En outre, il ne peut être question d'un report de l’instauration de la Zone Basse Émission. 

Il est apparu récemment que de plus en plus d’automobilistes choisissent de retirer le filtre à particules de leur voiture lorsque celui-ci ne fonctionne plus. Ceci n’est souvent pas remarqué dans les centres de contrôle technique. La Flandre a déjà annoncé qu’elle effectuerait des contrôles supplémentaires. Jef Van Damme (sp.a) demande également que l’on agisse rapidement contre ce comportement asocial :

« On ne joue pas avec la santé des gens. Un filtre à particules, ça se remplace, pas nos poumons.  Il faut lutter fermement contre cette fraude.

Mais il y a un autre problème. Sans contrôle effectif du respect des normes d’émissions par les véhicules diesel, la zone basse émission (ZBE), qui entre en vigueur le 1er janvier 2018 à Bruxelles, risque de n’être qu’une coquille vide.

« La santé des Bruxellois doit prévaloir. Nous voulons une zone basse émission effective et des filtres à particules qui fonctionnent pour les voitures diesel. Je demanderai à la Secrétaire d’État, Bianca Debaets, de procéder à des contrôles plus stricts pour rendre cette fraude impossible dans les centres de contrôle technique bruxellois », déclare Jef Van Damme.

Jef Van Damme