Bruxelles doit continuer à bouger

Mercredi 13 avril 2016 — Notre ville a, à nouveau, reçu une claque. Après le lien avec les attentats de Paris fin de l'année dernière et la manière dont Bruxelles a été dépeinte et considérée par les politiciens et les médias, Bruxelles a elle-même été touchée par le terrorisme, il y a trois semaines. Que faut-il faire maintenant ? Qu'en est-il ? Qu'adviendra-t-il de notre ville ?

Il n'y a qu'une seule manière pour aller de l'avant, c'est vivre ensemble. La paix ou l'amitié n'a jamais vu le jour par la haine. Nous ne pouvons pas nous laisser diviser. Nous devons nous soutenir les uns les autres. Bruxelles doit lier les gens. La seule manière de lier les Bruxellois dans une fierté commune à propos de leur ville, c'est l'avenir même de la ville.

Les incidents terroristes nous ont touchés. Mais pendant cette période difficile, les Bruxellois ont repris le fil de leur vie, ce qui a permis d'éviter un nouveau « lock-down ». Grâce à ses collaborateurs, la STIB est parvenue très rapidement, dans la mesure du possible, à exploiter à nouveau partiellement son réseau. Grâce à cela, des centaines de milliers de voyageurs ont pu à nouveau se déplacer dans notre ville. Certains chauffeurs de taxi ont fait preuve de solidarité et ont aidé les voyageurs à rejoindre leur destination.

L'immobilisme est synonyme de recul. Malgré les événements tragiques et le niveau accru de la menace, Bruxelles doit continuer à bouger, continuer à vivre. Nous devons vivre ensemble pour aller de l'avant.