Finalement un parcours d'accueil à Bruxelles aussi

Finalement un parcours d'accueil à Bruxelles aussi

Fouad Ahidar et Hannelore Goeman (sp.a) ont réagi avec satisfaction à l'ordonnance relative au Parcours d'accueil

Mercredi 15 mars 2017 — La commission des Affaires Sociales de la COCOM a discuté, ce jour, l'ordonnance relative au Parcours d'accueil. Grâce à celle-ci, Bruxelles mettra également en place un parcours d'accueil obligatoire pour les primo-arrivants. Un important point de l'accord gouvernemental bruxellois est ainsi réalisé. Fouad Ahidar et Hannelore Goeman (sp.a) ont réagi avec satisfaction.

Le Parcours d'accueil est très important. Cela permet aux primo-arrivants dans notre ville d'apprendre une langue, de trouver leur chemin dans notre société et d'en faire totalement partie. « Bruxelles est une ville de personnes d'origines très diverses »,  déclare Fouad Ahidar. « Le parcours d'accueil est une clé pour faire de chaque habitant, quelles que soient ses origines, un véritable Bruxellois.Le sp.a entend investir massivement dans sur cette citoyenneté partagée. » 

Fouad Ahidar signale qu'en 2009 déjà, il plaidait pour que le parcours d'accueil soit également rendu obligatoire à Bruxelles. « Beaucoup de temps a été perdu lors de la législature précédente. Je suis ravi que le sp.a ait pu concrétiser ce point dans les négociations gouvernementales et que Pascal Smet soit parvenu à faire approuver l'ordonnance au Gouvernement et à la déposer au Parlement. »

Grâce à la nouvelle ordonnance, les primo-arrivants à Bruxelles, de moins de 65 ans, qui ne séjournent pas encore depuis trois ans en Belgique devront suivre un parcours d'accueil de minimum trois mois. Certaines catégories, notamment en exécution des traités européens, sont exemptés. Le parcours d'accueil se compose d'un volet linguistique (néerlandais ou français) et d'un cours de citoyenneté. Le parcours d'accueil est obligatoire. Les parcours proprement dits seront organisés par la Communauté flamande et par la COCOF. À cet effet, Bruxelles conclura un accord de coopération avec les deux institutions.

Hannelore Goeman a signale quelques problèmes potentiels qu'il faudra suivre de près. Ainsi, les communes jouent un rôle important dans le suivi et l'application de l'obligation. La COCOF devra également créer rapidement une offre suffisante. Les autorités bruxelloises doivent suivre de près et évaluer l'exécution de cette ordonnance. « Les députés sp.a suivront de près l'exécution de cette ordonnance sur le terrain », ajoute Hannelore Goeman. 

Fouad Ahidar
Hannelore Goeman