Fix-my-Street semble fonctionner pour le signalement de dépôts clandestins

Fix-my-Street semble fonctionner pour le signalement de dépôts clandestins

Fix-my-Street dépôts clandestins : un exemple de bonne politique dans une ville moderne selon Jef Van Damme (sp.a)

Jeudi 26 octobre 2017 — L’app fixmystreet de Bruxelles Mobilité permet à ses utilisateurs de signaler des problèmes dans leur rue. Qu’il s’agisse de l’éclairage public défectueux, de pavés descellés, de potelets qui ont été renversés. Depuis peu, les utilisateurs peuvent également signaler les dépôts clandestins. 

L’app est simple à utiliser. Vous faites une photo du problème, vous vous faites connaître et vous pouvez assurer le suivi de votre plainte via e-mail. L’idée est d’utiliser la technologie des smartphones pour rendre les villes plus agréables à vivre. En même temps, les habitants, les visiteurs et les personnes qui l’utilisent contribuent à prendre les choses en main. Car qui connaît mieux la ville, que celui ou celle qui y vient chaque jour, qui y habite ou qui y travaille ?

Jef Van Damme (sp.a) : « Un certain nombre de volontaires ont fait le test en signalant des dépôts clandestins. Ils ont pu constater de leurs propres yeux que le lendemain du signalement, les dépôts clandestins avaient été enlevés dans la plupart des cas. Plus fort encore : aux endroits où il y a régulièrement des dépôts clandestins, on travaille de manière proactive.

Il y a eu des signalements d’Anderlecht, Bruxelles Ville, Molenbeek, Watermael-Boitsfort, Forest, Ixelles et Schaerbeek. Ceci est dû aux volontaires qui ont été disposés à participer à ce projet. Les personnes de ces communes signalent régulièrement des dépôts clandestins dans leur quartier. Cela ne veut pas dire qu’il y ait davantage de dépôts clandestins dans ces communes que dans les autres.

La plupart des signalements portent sur les dépôts clandestins, la plupart du temps de petite ampleur. Il y a également des signalements de déchets de construction abandonnés et de sacs poubelles qui ne sont pas enlevés/qui se sont déchirés. En règle générale, les dépôts clandestins étaient évacués le lendemain et le dossier clôturé deux jours plus tard.

Jef Van Damme : « Je trouve que des initiatives comme Fix-my-Street doivent subsister et être étendues. Afin que tout le monde puis contribuer à rendre Bruxelles agréable pour s’y arrêter. Tous les volontaires qui ont participé à ce projet, ont affirmé qu’ils trouvaient particulier d’assumer aussi la responsabilité et de constater à quel point la ville est plus belle grâce à leur contribution. Une ville partagée avec une responsabilité partagée. C’est ce que nous défendons. »

Jef Van Damme souligne que, bien que l’application fonctionne apparemment bien pour signaler les dépôts clandestins et les faire évacuer, l’objectif est évidemment de prévenir les dépôts clandestins. À cet effet, il faut suffisamment d’alternatives accessibles (parcs à conteneurs), un plus grand risque d’être pris en flagrant délit et des amendes dissuasives. Jef Van Damme pense toutefois qu’en signalant les endroits où il y a régulièrement des dépôts clandestins, des contrôles plus ciblés pourront être opérés. 

 

Résultats

 

Tableau 1 : Nombre de jours après le signalement avant que le dépôt clandestin n’ait été enlevé

Gamme de collecte

Fréquence

1

7

2

14

3

1

4

1

5

0

6

2

7

4

8

0

9

0

10

0

Plus

3

Jef Van Damme