Fouad Ahidar condamne fermement toute exclusion sur base des signes convictionnels

Mardi 11 octobre 2016 — Le député bruxellois sp.a Fouad Ahidar condamne fermement toutes les formes de discrimination dont seraient victimes les citoyens belges ainsi que  celles dont sont victimes les femmes portant un signe convictionnel. 

La semaine passée, la polémique faisait rage sur les mamans qui ne pourront dorénavant ne plus accompagner leurs enfants pendant les sorties scolaires parce qu’elles portent un foulard. Aujourd’hui, c’est à nouveau une jeune femme qui s’est vue refusée l’inscription à l’Académie des Arts de la ville de Bruxelles pour le même motif.

Fouad Ahidar appelle la Ville de Bruxelles a clairement revoir sa stratégie qui vise l’exclusion de toutes ces femmes ainsi que sa réelle volonté d’inclure toute personne au développement de notre société, peut importe son apparence.  Chaque année, des subsides destinés à soutenir les associations actives dans le domaine de l'égalité des chances sur le territoire de la Ville de Bruxelles sont octroyés par la ville elle-même. Alors que des millions sont donc déployés pour favoriser l’inclusion et lutter contre les discriminations, la pratique veut pourtant qu’on ne cesse d’exclure sur base des convictions religieuses.

Il rappelle également que la liberté religieuse est une liberté assurée par la convention européenne des droits de l’homme ainsi que par l’article 19 de la Constitution. Il invite également toutes personnes victimes de discrimination à  porter l’affaire en justice.