Fouad Ahidar veut des tests de situation sur le marché locatif

Jeudi 10 novembre 2016 — Le député et président de la commission logement à Bruxelles, Fouad Ahidar (sp.a), appelle le gouvernement bruxellois à organiser lui aussi des tests de situation sur les discriminations dont sont confrontés les bruxellois face au logement. 

Fouad Ahidar interpellera prochainement la ministre bruxelloise du Logement pour organiser des tests de situations sur les discriminations dont sont confrontés les bruxellois face au logement, cela dans la continuité de ce que le sp.a a déjà introduit précédemment dans la ville de Gand.

En effet, depuis le mois d’octobre, ces testings sur la discrimination au logement sur le marché locatif sont déjà d’application dans la ville de Gand. En Wallonie, le ministre du logement a également validé la réalisation de ces « contrôles mystères » par des personnes mandatées pour cette mission.

Cette demande s’inscrit dans un ensemble de démarches visant non seulement la lutte contre les discriminations et les inégalités mais également l’accessibilité au logement à laquelle devrait avoir droit tout citoyen.

Aujourd’hui encore, des personnes sont discriminées face au logement pour de multiples raisons. Qu’elles aient un nom à connotation étrangère, qu’elles soient de couleur ou qu’elles soient une famille monoparentale, qu’elles soient porteuses d’un handicap ou qu’elles affichent leur homosexualité, ces personnes sont susceptibles de se voir refuser un logement sur base de leur discrimination.

Le dernier rapport d’Unia, le centre interféderal pour l’égalité des chances, confirme également ces faits puisqu’en 2015, 154 signalements pour des discriminations dans le domaine du logement en lien avec l’origine des locataires ont été reçus. Ce rapport révèle également que 42% des agents immobiliers interrogés ont déjà répondu favorablement à la demande de propriétaires d’écarter des candidats d’origine étrangère.

Fouad Ahidar invite le gouvernement bruxellois à prendre également des sanctions à l’égard des propriétaires lorsqu’un cas de discrimination est avéré et/ou que la ministre bruxelloise favorise et œuvre en faveur des baux glissants. Cette méthode qui consiste à ce qu’une institution ou un organisme soit le lien entre le locataire et le propriétaire constitue un moyen efficace pour réduire ces discriminations. Cela par le fait que l’institution prenne en charge le bail et qu’elle sous-loue le bien au locataire tout en assurant au propriétaire le paiement de son loyer et le bon état de son bien pendant la durée du bail.

Contactez-nous

Fouad Ahidar

député bruxellois

sp.a fractie BHG – RVG