« Il faut une politique régionale en matière de piscines »

Fouad Ahidar (sp.a) veut que chaque Bruxellois puisse bénéficier d’une offre plus large de piscines au même tarif

Jeudi 17 mai 2018 — Le Parlement bruxellois a approuvé ce jour une ordonnance visant à construire de meilleures infrastructures sportives à Bruxelles. Fouad Ahidar, député bruxellois pour le sp.a, est ravi du soutien supplémentaire au sport à Bruxelles. Mais il estime, qu’à l’avenir, une politique régionale en matière de piscines doit voir le jour. Via des horaires d'ouverture étendus et des tarifs uniformes, chaque Bruxellois doit pouvoir avoir accès facilement à une piscine dans son quartier.

Le problème est connu : les piscines bruxelloises sont vieilles et coûtent beaucoup d’argent aux communes. Différentes piscines sont fermées pour rénovation. Et les piscines disponibles ont souvent des heures d’ouverture limitées ou sont (beaucoup) plus chères pour les personnes n’habitant pas la commune.

« En fait, il s’agit d'une situation absurde », déclare Fouad Ahidar. « La Région de Bruxelles-Capitale donne des subventions d'investissement (à juste titre) aux communes qui exploitent une piscine. Mais les Bruxellois, qui soutiennent donc cette exploitation via leurs impôts, doivent payer davantage dans une piscine d'une commune voisine, même si celle-ci est plus proche de leur domicile. »

C’est pourquoi Fouad Ahidar plaide pour une politique régionale en matière de piscines :

« Il est clair que les investissements et l’entretien d’une piscine dépassent la plupart des communes bruxelloises. Je trouve que la Région doit intervenir. Ainsi, les heures d’ouverture peuvent également être étendues afin que dans chaque partie de la ville, à tout moment de la journée, une piscine soit disponible.  Nager est bon pour la santé, plaisant et rafraîchissant. J’estime que chaque Bruxellois, quel que soit l’endroit où il habite dans la ville, ou lorsqu’il en a le temps, doit pouvoir utiliser une piscine à proximité. »