La forte hausse du nombre de morts sur les routes à Bruxelles est inquiétante

Jef Van Damme (sp.a) plaide pour une augmentation de la verbalisation pour vitesse excessive et alcool

Mardi 6 mars 2018 — Le nombre de morts sur les routes à Bruxelles est passé de 11 en 2016 à 20 en 2017, ce chiffre a quasiment doublé. C’est ce qu’a répondu la Secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Sécurité Routière, Bianca Debaets, à une question parlementaire de Jef Van Damme (sp.a).

Les chiffres sont très inquiétants. En 2017, 15 victimes d’accident de la route ont perdu la vie sur place à Bruxelles, contre 9 en 2016. Lorsqu’on compte le nombre de personnes qui décèdent dans les 30 jours qui suivent un accident, le nombre de victimes de la circulation bruxelloises passe de 11 en 2016 à 20 en 2017. Il s’agit d’un renversement de la tendance par rapport à la baisse de ces dernières années et la baisse en Flandre et en Wallonie.

Jef Van Damme plaide pour des mesures fortes : « Il ressort de toutes les études que c’est surtout le comportement dans la circulation qui mène à l’insécurité routière et aux accidents de la route. Il y a clairement un problème de comportement à Bruxelles. Il faut augmenter les contrôles surtout de la vitesse et de l’alcool. Seul un risque élevé de verbalisation entraîne un changement de comportement. »

Précédemment, la Secrétaire d'État en charge de la Sécurité routière, Bianca Debaets, annonçait vouloir organiser des « États généraux de la Sécurité Routière à Bruxelles ». Jef Van Damme soutient cette idée, à condition qu’il ressorte de la concertation entre la Secrétaire d'État, les zones de police et les communes, des objectifs et des accords clairs pour augmenter fortement le nombre de contrôle à Bruxelles.

« Confrontés à ces chiffres, nous n’avons pas le temps de nous perdre dans de vagues projets ou promesses », déclare Jef Van Damme. « Si les États généraux permettent d’élaborer un plan concret pour augmenter fortement le nombre de contrôles d’alcoolémie et de vitesse, ils peuvent compter sur notre soutien ».