Le sp.a réagit aux propos du Ministre-Président, Rudi Vervoort quant une simplification des structures bruxelloises

Lundi 19 septembre 2016 — Le sp.a est ravi que du côté francophone, on reconnaisse qu'il y a un problème de gouvernance et d'organisation au sein de la Région bruxelloise. Cela fait déjà longtemps que le sp.a tire la sonnette d'alarme à Bruxelles. La réaction du sp.a Bruxelles survient après les propos du Ministre-Président bruxellois, Rudi Vervoort, dans le journal Le Soir. Ce week-end, il a tenu un plaidoyer pour moins de parlementaires, d'échevins et de conseillers communaux bruxellois, pour une fusion de la Région bruxelloise et de la Commission communautaire commune et pour des listes électorales bilingues.

Le Ministre bruxellois, Pascal Smet et les députés bruxellois, Jef Van Damme, Fouad Ahidar et Hannelore Goeman se réjouissent qu'un débat soit lancé sur la problématique de gouvernance et d'organisation de la Région bruxelloise. Tout comme le Ministre-Président, Rudi Vervoort, ils sont partisans de la suppression de la Commission communautaire commune et de la diminution du nombre de parlementaires  et mandataires communaux bruxellois, à condition qu'il y ait des garanties pour les néerlandophones à Bruxelles. Le sp.a Bruxelles est également en faveur de listes électorales bilingues.

« Le sp.a Bruxelles a déjà mis à l'agenda depuis des années le thème de la réforme de l'État et la simplification administrative de Bruxelles », réagissent les politiciens sp.a, Pascal Smet, Jef Van Damme, Fouad Ahidar et Hannelore Goeman. « Nous voulons volontiers entamer ce débat. Notre politique en matière de sécurité, le noeud de mobilité, les grands projets urbains qui traînent trop longtemps et la pauvreté croissante démontrent que le Bruxellois a tout intérêt à avoir des pouvoirs publics compréhensibles, qui fonctionnent bien et qui sont efficaces. Nous sommes donc heureux que le Ministre-Président rouvre ce débat. »

Selon les socialistes bruxellois, le problème de gouvernance et d'organisation à Bruxelles ne doit toutefois pas se résumer uniquement au nombre de politiciens dans la capitale. Ils plaident aussi pour repenser la structure de la région. « Bruxelles doit devenir une capitale autonome, et mettre fin aux concurrences de compétences entre les communes  et de la région. Ainsi, Bruxelles peut être organisé de manière claire et efficace, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous ceux qui habitent dans la ville. Avec une seule vision urbaine, un seul projet pour la ville, un seul CPAS et une seule zone de police. »

Avec la sixième réforme de l'État et la réforme urbaine qui y est liée, la Région bruxelloise a déjà été renforcée. Mais dans la pratique, le sp.a voit qu'à Bruxelles, il y a encore une trop grande fragmentation dans de nombreux dossiers. Les socialistes bruxellois espèrent que les autres partis bruxellois veulent également entamer ce débat sans tabous. « Le Bruxellois veut surtout que sa ville soit administrée de manière efficace », déclarent Pascal Smet, Jef Van Damme, Fouad Ahidar et Hannelore Goeman. « Les structures qui s'en occupent doivent évoluer avec le temps et avec la réalité changeante d'une capitale en pleine croissance. »

Le chef de groupe pour le sp.a au Parlement bruxellois, Jef Van Damme, interpellera le Ministre-Président, Rudi Vervoort, sur ses propos lors de la séance plénière du Parlement bruxellois de lundi après-midi.