L’Open Vld, la N-VA et le CD&V reporte le vote du décumul de ce vendredi par une manœuvre de ralentissement

Jef Van Damme (sp.a) regrette que l’on joue des jeux politiques autour de la bonne gouvernance

Mercredi 28 mars 2018 — Les groupes de l’Open Vld, de la N-VA et du CD&V demandent un avis complémentaire du Conseil d’État à propos de la proposition de décumul. De ce fait, le vote de la proposition qui était prévu ce vendredi ne pourra avoir lieu. Le groupe sp.a bruxellois regrette que ces partis essaient de présenter le dossier de décumul, qui porte sur une meilleure gouvernance pour Bruxelles, comme un dossier communautaire et veulent  mener une action en justice.

Au Parlement bruxellois, une large majorité est en faveur d’une interdiction du cumul entre, d’une part, une fonction  d’échevin, de bourgmestre ou de président de CPAS dans une commune bruxelloise et, d’autre part, une fonction de parlementaire. Il y a de plus en plus une prise de conscience qu’il y a, actuellement, trop de parlementaires qui ont une double casquette, où l’intérêt local de leur commune et l’intérêt général de Bruxelles se confondent trop souvent.

Jef Van Damme : « Le sp.a a déjà procédé au décumul en interne. Mais nous voulons également, conjointement avec le PS, Écolo-Groen et DéFI, mener un décumul intégral pour tous les mandataires bruxellois. Ainsi, le Parlement bruxellois pourra mieux se consacrer, à l’avenir, à l’essence même de son rôle : l’intérêt de tous les Bruxellois. »

Du côté néerlandophone, l’Open Vld, le CD&V et la N-VA sont opposés à la proposition. Ces partis ont de très nombreux parlementaires qui occupent une fonction d’échevin, de président de CPAS ou de bourgmestre à Bruxelles (Open Vld) ou en Flandre (CD&V et N-VA). Et ces partis font, à présent, usage du fait qu’ils ont une majorité dans le groupe linguistique néerlandophone pour ralentir l’approbation du décumul en demandant un avis complémentaire au Conseil d’État.

« Je regrette que l’on utilise des procédures de ralentissement et essaie de communautariser le dossier, sans apporter beaucoup d’arguments de fond », déclare Jef Van Damme. « Une bonne gouvernance pour Bruxelles n’a rien à voir avec une opposition entre néerlandophones et francophones. Une bonne gouvernance transparente pour Bruxelles est une bonne chose pour tous les Bruxellois ».

Jef Van Damme chef de groupe sp.a at groupe sp.a Parlement bruxellois