Ne faisons pas du domaine royal une forteresse mais un parc

Ne faisons pas du domaine royal une forteresse mais un parc

Lundi 12 décembre 2016 — Cette semaine est née une discussion à propos de la sécurité du domaine royal de Laeken, qui ne pourrait pas être suffisamment garantie. Les syndicats de la police demandent davantage de moyens et de personnel pour la surveillance du domaine. La députée bruxellois Hannelore Goeman (sp.a) voit une autre solution : réduisons le périmètre et ouvrons le reste du parc à la population.

Avec ses 186 hectares, le domaine royal de Laeken constitue le plus grand parc de Bruxelles. Il correspond à environ 279 terrains de football et est même plus grand que certaines communes de la Région bruxelloise. Ce domaine n'est pas accessible au public et doit donc être entièrement clôturé et sécurisé. Après quelques incidents récents, la CGSP demande davantage d'investissements et au moins 50 membres du personnel supplémentaires. 

Pour la députée bruxelloise, Hannelore Goeman (sp.a), il y a une meilleure solution : « Je trouve irresponsable d'investir de l'argent supplémentaire dans la sécurisation d'un parc que personne ne peut visiter. Je plaide pour une autre solution « out of the box », au sens littéral du terme. Économisons sur les frais de sécurisation en réduisant le périmètre et en laissant libre accès au reste de ce magnifique parc. D'ailleurs, Bruxelles a un fort besoin d'espaces verts et récréatifs pour sa population croissante. Ainsi tout le monde y gagne », déclare Hannelore Goeman.

Hannelore Goeman
Hannelore Goeman députée bruxelloise sp.a