Tribunaux, comités de quartiers et le politique à Bruxelles à l'unisson sur les vols au-dessus de Bruxelles

Même les bourgmestres MR sont contre leur propre ministre dans le dossier des nuisances sonores causées par le trafic aérien

Mardi 25 octobre 2016 — L'ensemble des 19 communes et différents comités de quartiers se sont ralliés aux trois actions en justice de la Région contre les vols au-dessus de Bruxelles. Par ailleurs, le Conseil d'État confirme une nouvelle fois la validité des normes sonores bruxelloises. C'est ce qui ressort de l'interpellation de Jef Van Damme, chef de groupe pour le sp.a, à la Ministre Céline Fremault (cdH). Il est grand temps que le gouvernement fédéral reconnaisse cette réalité politique et entre en dialogue avec Bruxelles pour trouver une solution permanente et durable.

Le Gouvernement bruxellois a introduit en juin trois actions en justice devant le tribunal de première instance. La première réquisition demande pour tous les Bruxellois une prolongation de la nuit de 6h à 7h du matin. Une deuxième réquisition exige la suppression de la route du canal pour le nord et le centre de Bruxelles. La troisième réquisition exige le renforcement de ce que l'on appelle le « virage à gauche » pour désencombrer l'est de Bruxelles. L'ensemble des 19 communes ainsi que différents comités de quartier se sont ralliés à ces actions en justice.

« Bruxelles se montre totalement unie dans sa lutte, à présent que les bourgmestres MR ont également rejoint les actions en justice », déclare Jef Van Damme. Selon le député, il ne s'agit ni plus ni moins que d'une exigence raisonnable. « Dans le règlement actuel, les zones les plus densément peuplées de notre pays souffrent le plus des nuisances. Ces normes sonores ne constituent aucunement une manière pour embêter la Flandre ou l'aéroport de Zaventem. Elles existent pour protéger les citoyens bruxellois contre les nuisances sonores exagérées ». Jef Van Damme en a encore reçu la confirmation dans le jugement récent du Conseil d'État à propos de l'application de la tolérance zéro. Il demande au Gouvernement fédéral de proposer rapidement un plan de vol global et soutenu : « Jacqueline Galant (MR) n'a absolument rien fait pendant deux ans. Son successeur, François Bellot (MR) ne peut plus nier cette nouvelle réalité juridique et politique. La balle est dans son camp, Bruxelles attend une initiative. »

Pour le sp.a Bruxelles, la  concentration de vol au-dessus de zones densément peuplées est inacceptable. En outre, il faut introduire une interdiction absolue des vols de nuit au-dessus de la Région entre 23h et 7h.